Aujourd’hui nous sommes en Belgique. Plus précisément à Bruxelles, sa capitale cosmopolite. Nous sommes accompagnés dans notre visite par l’Architecte Luisa Grasso, qui a fondé ici son bureau d’architecture et de décoration d’intérieur Arsbe Atelier D’architecture et s’est chargée de la réalisation.

Travertin
L’appartement avant la rénovation

Goûts différents, besoin de rénovation

Le fossé entre les générations se manifeste de manières bien différentes : le choix des vêtements, les préférences musicales, l’emploi d’un type de langage bien déterminé. Et pourquoi pas, le sens de l’esthétique.

C’est ainsi que dans le passage entre parents et enfants, l’on décide de changer et rénover, parfois de façon radicale.

C’est ce qui s’est passé dans ce duplex de 186 m² à Bruxelles, décoré en style classique malgré la modernité de l’espace : des boiseries, une moulure épaisse au plafond, un cache-radiateur métallique en faux laiton … La nouvelle génération a fait table rase de tout cela pour donner naissance à un appartement extrêmement moderne et élégant.

Le travertin : une «mode» ancienne qui fait son grand retour

Les anciens palais romains, les sanctuaires extérieurs de la Basilique Saint-Pierre, la Fontaine de Trevi : quel est le point commun de ces chefs-d’œuvre, au-delà de la Ville éternelle? Pour les professionnels, la réponse est simple: le travertin.

Symbole de prestige pendant des siècles, ce matériau semblait avoir été abandonné au vingtième siècle, hormis un retour dans les années ’70. Depuis lors: le néant.

Jusqu’à ces dernières années, qui ont marqué le retour en vogue de l’utilisation des pierres naturelles (comme le travertin ou le marbre). D’ailleurs, comme l’écrivit Leo Longanesi: «Le moderne vieillit; le vieux revient à la mode.»

Progetto Travertin a Bruxelles - Soggiorno con caminetto Palazzetti e scrigni con carta da parati Fornasetti - Architetto Luisa Grasso

La rénovation du salon

La boiserie obsolète qui recouvrait l’ancienne cheminée a laissé la place à un revêtement en travertin coupé dans la veine, qui fait montre de ses «motifs.» Une touche moderne pour un matériau antique.

Sur les côtés, deux écrins ont été créés avec un fond recouvert de papier peint signé Fornasetti: un secret au creux du mur.

Ce sont précisément les détails qui rende ce salon unique, entre surprise et harmonie, en un jeu de références parmi les différentes pièces de la maison : à l’instar du détail de Fornasetti, que nous retrouvons dans le dessin des carreaux Bardelli de la cabine de douche.

Le foyer Ecomonoblocco 16:9 3D, trônant au centre de la cloison, a été choisi par l’architecte pour l’élégance et le minimalisme de ses lignes, mais pas uniquement.

La porte vitrée pliable qui divise les deux pièces principales de la zone de séjour, ouvre en effet la vue sur le foyer de la cuisine : la structure d’EM16:9 permet une vision panoramique de la flamme sur trois côtés. L’atmosphère chaleureuse de la maison enveloppe ainsi davantage de pièces.

La longue dalle de cheminée est en métal noir pour créer un lien entre les travertins des murs et du sol, coupés différemment.

Là aussi, la communication entre les pièces joue un rôle fondamental : le plan de travail de la cuisine a été conçu en pierre synthétique noir pour rappeler la matière des revêtements et la couleur de la dalle du foyer.

Tout est équilibré, du premier au dernier détail.

Photographies : Anna Theodoropoulou. D’autres photos du projet sont disponibles sur le site de Arsbe Atelier D’architecture, à ce lien.