Vert est le mot d’ordre de 2019. Les mobilisations mondiales qui attirent l’attention sur les thématiques environnementales se penchent également sur le logementDes tendances fraîches, orientées principalement vers le bien-être, s’intéressent également au fait de recréer une beauté naturelle, en harmonie avec des volumes, des couleurs, des espaces tendant à une qualité de vie totale.

Des coins verts même dans des espaces restreints

Comment fait-on pour recréer chez soi un coin de forêt domestique, de jardin, de paysage vert qui accueille, détend, enchante, incite à philosopher, à se retrouver soi-même et qui décore de surcroît la maison ?

Nous ne disposons pas tous de vastes espaces vides à remplir de verdure. Pourtant, croyez-moi : le nombre de mètres carrés importe peu. Les designers nous enseignent aujourd’hui que même dans de petites pièces, l’on peut accomplir de grandes choses.

Des solutions imaginatives que nous aurions jugées trop audacieuses, il y a quelques années, nous fascinent aujourd’hui. L’une d’elles en particulier : les jardins verticaux. Compacts et suggestifs, ils recouvrent des pans de murs entiers ou servent de cloisons de séparation dans l’espace living : la facilité alliée à la rapidité. Des modules de bacs (nous les aurions appelés jardinières, mais ils sont bien plus que cela) pour des plantes et des arbustes qui s’assemblent librement, souvent dotés de systèmes d’irrigation, pour n’exiger pratiquement pas d’entretien.

Puis il y a les pots, aux mille formes et couleurs, qui peuvent contenir des plantes vivantes même de grandes dimensions, des branches vertes, ou des feuilles au dessin intéressant. Parce que le succès remporté par la verdure semble dépasser aujourd’hui le charme des fleurs. Adieu les pots traditionnels en terre-cuite. À moins qu’ils ne soient d’excellente facture et de formes visiblement raffinées, mieux vaut les associer par dimensions et nuances de couleur.

La position et les bonnes plantes

L’idée du jardin chez soi nous ramène à la culture orientale, qui est dominée par l’équilibre et l’harmonie. Il sera donc bon de rappeler que le but d’un coin de verdure est bien de détendre et non d’énerver, parce qu’il prive d’espace vital. Les dimensions sont importantes : ne jamais exagérer.

Si toutefois vous avez vraiment compris qu’un coin de verdure peut vous changer la vie, vous n’avez que l’embarras du choix pour créer votre green corner privé, peu exigeant et très confortable, au design rigoureux ou plus semblable à une jungle domestique.

Ce qui compte c’est de choisir la position et les bonnes plantes. En ce qui concerne la position, un fait est certain : pour permettre aux plantes de pousser aisément entre les murs de la maison, la lumière naturelle est fondamentale.. Quant aux plantes, voici une petite entrée en matière et quelques conseils : choisissez des plantes robustes, simples ou imposantes, peu importe, pour autant que vous ayez l’impression qu’elles se plaisent ensemble.

Les formes infinies et les dimensions des feuilles, les tonalités de vert, les hauteurs et même la force symbolique des très nombreuses variétés peuvent vous donner des idées fascinantes. Voici trois noms magiques, appréciés des designers et des influenceurs : Sansevieria, Kentia, Calathea.

Ces trois plantes s’apparentent par le peu de soins qu’elles exigent et leur grande résistance. Elles tolèrent même le manque de lumière et d’eau. Qui plus est, elles jouissent d’une grande longévité et, dans le cas de la Calathea, sont dotées de feuilles imposantes et colorées. Ces plantes d’intérieur, tout comme d’autres, personnalisent les pièces de la maison, décorent, favorisent la détente et améliorent le confort. Même l’acoustique.

Impossible d’y renoncer. Une maison sans espace vert n’est plus une maison.