L’Europe a commencé à recenser le poumon vert de sa zone la plus centrale, dans un projet ambitieux qui concerne 5 pays, parmi lesquels l’Italie, et 10 partenaires : nous parlons aujourd’hui du projet MaGICLandscapes.

Europe Centrale : quelques données sur le vert

Tous les jours, nous entendons parler d’exploitation du sol, de production agricole intensive, de consommations fiévreuses des ressources. Selon la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture) par exemple, nous avons perdu environ 129 millions d’hectares de forêts depuis 1990.

Ce ne sont donc pas des nouvelles à prendre à la légère.

Et pourtant, l’Europe Centrale, tout du moins en ce qui concerne le vert, semble parvenir à garder une petite lueur d’espoir. Sur cent millions d’hectares étudiés, on a relevé qu’au moins soixante millions sont des écosystèmes naturels ou semi-naturels.

Des petits pas dont l’étude doit naturellement être approfondie.

Qu’est-ce que le projet MaGICLandscapes ?

MaGICLandscape est une initiative européenne qui compte 10 partenaires dans cinq nations (Italie, Autriche, Allemagne, Pologne et République Tchèque) et dont l’objectif est d’aider les institutions à planifier de manière durable, en promouvant la création d’infrastructures vertes et la protection de la nature.

Comment ? En fournissant des informations, des outils et un partenariat adaptés aux administrations et aux sociétés.

En Italie, les partenaires du projet sont au nombre de deux : ENEA (Agence nationale pour les nouvelles technologies, l’énergie et le développement économique durable) et la Ville Métropolitaine de Turin.