À une époque de plantation d’arbres vertueux, la naissance du Parc Palazzetti témoigne du lien étroit qui unit notre entreprise à la nature. Chiara Palazzetti nous explique ici comment lui est venue une idée aussi verte !

Pendant des années, je l’ai aperçu chaque jour en sortant de l’atelier : un énorme espace de terre et de gravier, vide et inutilisé. Puis par un jour de printemps (un jour comme un autre), j’étais plongée dans mes pensées et tiraillée, comme à l’accoutumée, (n’est-ce pas le cas de toutes les mamans ?) entre me consacrer à mon travail et ne pas négliger ma fille ou entre rester encore un instant pour terminer quelque chose et aller promener mes trois chiens (mais oui, ils sont bien trois…).

Ce jour-là, qui sait pourquoi, en quittant l’atelier, je regarde l’espace vide habituel mais un déclic se produit. Peut-être parce que je songe à ma fille ou aux chiens, je l’ignore, mais ce qui est certain c’est que je vois de la verdure. J’imagine une pelouse à la place du gravier, des arbres et des fleurs odorantes partout. J’entrevois un parc. Un vrai. Pour nous tous qui travaillons ici dans cette entreprise magnifique et exigeante (mais pas seulement).

Une oasis dans nos journées intenses, qui nous offrirait un bol d’air avant de se reconcentrer. Où déjeuner à l’ombre en été et profiter du rare soleil d’hiver. Où offrir un café à nos clients ou manger quelque chose avec les collègues en fin de journée.

C’est pourquoi j’ai pensé que dans un monde où l’on plante des arbres virtuels, le fait de planter d’authentiques arbres (des entreprises beaucoup plus grandes que la nôtre l’ont déjà fait…) est tout simplement novateur . Cela équivaut à aller à contre-courant sur un marché dans lequel les investissements ne sont envisagés que dans une logique de retour économique.

La création d’un parc peut donc sembler suspect. Par certains côtés, c’est exact, il n’existe pas d’indicateur économique qui mesure le retour de cet investissement, mais chez Palazzetti nous ne parlons pas uniquement d’intérêts. Qui plus est, tout le monde le sait désormais, se sentir à l’aise dans son milieu de travail donne du cœur à l’ouvrage. Si une entreprise pouvait s’évertuer à réaliser une idée de ce genre, c’était bien Palazzetti. Aussitôt dit… Aussitôt fait !

parco-palazzetti_spiazzo-verde

Un autre aspect de ce projet suscite aussi mon enthousiasme : la lenteur. Et oui, parce qu’un parc ne se crée pas du jour au lendemain (celui-ci, étant donné ses dimensions, sera un travail de longue haleine…). Il faut du temps et beaucoup de patience pour permettre aux arbres de pousser. Nous ne pouvons que regarder, attendre et en prendre soin.

Cette lenteur me semble merveilleuse par rapport à la vitesse supersonique qui rythme nos journées. La lenteur nous rappelle souvent que la réalisation de chaque projet prend peu ou beaucoup de temps : cela semble une banalité ? Ce n’est pourtant pas le cas.

Je voudrais que nous amenions ici nos enfants (et nos familles), pour voir comment se portent les plantes du parc. J’aimerais que nous les regardions pousser ensemble, un peu chaque année, à leur rythme : pas trop vite, pour ne pas passer à côté de la beauté de chaque saison. La chaleur qui plaît à la nature. Et nous ajouterons : la nature aussi aime Palazzetti.

Dédié à la famille, à l’entreprise et à nous tous, qui transformons le fait de travailler ensemble en une grande force.