Vous est-il arrivé en regardant un film ou une série télévisée, d’imaginer  que vous deveniez propriétaire d’une maison appartenant à des stars ?

Vous vous voyez alors dans un de ces immenses lofts new-yorkais pratiquement sans cloisons, avec la lumière qui jaillit littéralement de chaque mur (rigoureusement en verre), un panorama à perte de vue et des gens minuscules qui arpentent les trottoirs.

De Malmö à New York, la naissance d’un style

Nous comprenons bien que tout ne peut être reproduit en petit. Vous devez savoir, cependant, que cette tendance, en vogue depuis quelques temps (au point que nous vous en avions déjà parlé), consistant à unir un cadre froid et industriel aux motifs chaleureux et accueillants du bois, prend encore de l’ampleur. Sur notre continent, les pays scandinaves ont été sans nul doute les pionniers dans la fusion de ces deux opposés.

Puis les grandes villes, Londres, Barcelone e Berlin, ont suivi. Elles ont peu à peu récupérer leurs premières banlieues, en convertissant les usines désaffectées en open spaces gigantesques, dans lesquels se sont installés des multinationales, des artistes et de jeunes entreprises. Destinés initialement aux entreprises, ces espaces à l’abandon ont séduit de plus en plus de gens qui ont décidé de les reconvertir en habitations, avec des projets visant à maintenir la structure d’origine et en récupérant les matériaux.

Ces matériaux et ces couleurs, mais pour quels espaces?

Le style qui unit l’industriel et le bois est toujours bien reconnaissable. Des quartiers très hipster comme Williamsburg, à New York, en ont d’ailleurs fait leur marque de fabrique. Ces logements très spacieux, pratiquement sans murs, à l’aspect encore plus aérien, aménagés avec des bibliothèques en bois ou de minces paravents en fer forgé pour diviser l’espace, ont éclos un peu partout.  En y mettant les pieds, vous aurez la sensation de vous projeter dans un autre monde, une autre idée de la maison.

En fait, l’éventail de solutions n’est pas démesuré. Le bois par exemple est choisi surtout dans les variantes du noyer, du pin et du chêne rouvre. Il se peut également que pour donner une touche ultérieure, il soit traité avec des agents qui en adoucissent les lignes, en le vieillissant légèrement et en lui donnant un air de vécu.

Les murs porteurs sont généralement laissés pratiquement intacts, qu’ils soient en briques ou en béton. Pour tout ce qui complète la maison – de l’ameublement au complément de décoration – l’on recommande la fonte, le fer (même rouillé pour autant qu’il soit traité pour durer) et surtout l’acier.

Les matériaux utilisés sont destinés à créer simultanément un contraste fort et une cohésion intense dans l’atmosphère que l’on évoque. Le choix des couleurs suit bien entendu cette ordre d’idées. De l’anthracite à l’ardoise, en passant par des tons de bois jamais trop prononcés (un cuivré par exemple). Vous vous y voyez?

Visualizza questo post su Instagram

Un post condiviso da ✪ LOFT INTERIOR DESIGN IDEAS (@loft_interior) in data:

Et la salle de bain?

La salle de bain est souvent oubliée. Pourtant, à l’instar des autres pièces, la tendance va dans le sens de la continuité. Par tradition, les toilettes de ces grands espaces abandonnés étaient revêtues de carrelages brillants d’un blanc presque éblouissant. Récupérer ce style, l’actualiser en suivant les lignes directrices que nous avons indiquées pourrait vouloir dire mettre en exergue un détail de bois à hauteur de l’évier ou du miroir.

Un style comme l’industrial chic ne risque pas de disparaître de sitôt. Au contraire, il est bien vivant et s’affirme chaque jour davantage.