PALAZZETTI MAGAZINE

La solution prend forme dans l’engagement et les compétences de tout un chacun.

Le 21 février, une rencontre importante a eu lieu à Pordenone, portant sur un argument crucial : le futur de la durabilité en Europe.

Finalité déclarée : une confrontation constructive entre différentes compétences – techniques, politiques, d’entreprenariat et de conception – pour offrir à la presse nationale et internationale conviée à l’événement une mise à jour complète sur l’état actuel des connaissances. Où en sommes-nous dans l’édification des bases d’un futur réellement vert ?

En s’inscrivant dans le cadre général, les interventions décisives foisonnaient, mettant en exergue les points les plus critiques du présent, à partir de ce constat : les bâtiments au sein de l’Union européenne sont vieux et équipés d’appareils de chauffage obsolètes et inefficaces et le taux de remplacement à ce jour atteint à peine 4%. L’on utilise principalement des combustibles fossiles, extrêmement polluants.

Après les salutations de Marco Sartini, Maire de Porcia (PN), où est situé le siège de Palazzetti, le député européen, Rosanna Conte, a rappelé que l’Europe devait nécessairement épauler les entreprises dans le sens de la durabilité, si nous voulons que les délais et la qualité de la transition soient efficaces.   

Ennio PrizziChargé de mission de Bioenergy Europe, a alors exposé les objectifs actuels de l’UE, du Pacte vert pour l’Europe – qui se propose de parvenir à la neutralité climatique d’ici 2050 – à l’ Ajustement à l’objectif 55, ensemble d’actions visant à réduire les émissions nettes de gaz à effet de serre d’au moins 55% d’ici 2030. Prizzi s’est penché sur le rôle fondamental du chauffage résidentiel et sur la nécessité d’innover et de moderniser les anciens systèmes avec des appareils à biomasse modernes (rétrofit).

Bernardo Martinez, fonctionnaire législatif de la DG ENER (Direction générale de l’énergie de la Commission européenne) a évoqué le Pacte vert pour l’Europe et son rôle dans l’Agenda 2023 de l’ONU. Il s’est intéressé à l’écoconception et à l’étiquetage énergétique, en donnant des pistes de réflexion intéressantes. Dans les poêles à granulés, en fait, il est indispensable de limiter l’intervention de l’utilisateur final et d’améliorer le rendement en réduisant les émissions. Seule l’amélioration de la technologie actuelle peut permettre d’y parvenir.

C’est dans un tel contexte que s’inscrit le projet Life Green-Stove di Palazzetti, cofinancé par la Commission européenne dans le cadre du programme LIFE, instrument financier de l’UE pour l’environnement et le climat, lancé il y a 30 ans.

Marco Palazzetti, Administrateur délégué de l’entreprise en a parlé : LIFE Green-Stove est le projet qui a débouché sur la création d’un poêle innovant à granulés, capable d’optimiser au maximum les processus de combustion pour réduire nettement la consommation et les émissions. Un poêle à très faible impact, équipé de la technologie IdO, donc très simple à utiliser.

La conférence s’est poursuivie par l’intervention d’Annalisa PanizDirectrice générale d’AIEL et membre du conseil d’administration de Bioenergy Europe – Conseil européen. Sa réflexion est centrée sur l’industrie forestière, figure de proue vertueuse des politiques énergétiques futures de notre pays, entre autres choses. Le bois en guise de combustible qui, grâce à la technologie appliquée au chauffage domestique à la biomasse, se révèle la source d’énergie renouvelable à plus faible impact sur l’environnement disponible à l’heure actuelle.

En d’autres termes, le bois est le biocombustible du futur.    

Le moment tant attendu est arrivé avec la présentation du poêle Driade. Résultat d’un processus de Recherche et développement lancé en septembre 2021, ce produit renferme une technologie réellement capable de changer notre façon de concevoir les poêles à granulés.

Lorsque l’on récapitule les points abordés au cours de la journée, de l’engagement de l’Union européenne aux points critiques de la gestion du chauffage domestique, une pensée se précise et se diffuse : l’engagement synergique d’entreprises et d’institutions peut déboucher sur la création d’une culture environnementale et garantir des réponses concrètes. Depuis toujours, Palazzetti en est l’interprète.

             

Laisser un message

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

About us