Le carnaval n’est rien sans les desserts emblématiques de cette fête : les beignets. Qu’ils soient farcis à la crème (vous vous souvenez de notre recette infaillible pour les préparer chez soi ?) ou plus « légers » – même si je me rends compte que qualifier un dessert frit de « léger » est une antithèse – comme les beignets de Carnaval aux pommes et à la ricotta que nous vous proposons aujourd’hui, la différence est mince. Ce qui ne manque pas est leur saveur singulière, un mariage unique de douceur et d’arôme en mesure de nous mettre un sourire de béatitude sur la figure à la première bouchée.

Carnaval: connaissez-vous les origines de cette fête si populaire et si appréciée?

Les origines du Carnaval remontent à des temps immémoriaux. Il semblerait même qu’elles soient liées aux fêtes dyonisiaques grecques et aux saturnales romaines. Ces fêtes étaient l’occasion d’un relâchement temporaire des mœurs et de la hiérarchie en l’honneur du dieu Dyonisos (Bacchus pour les Romains) pour laisser la place au bouleversement de l’ordre, à la plaisanterie et au libertinage. Le port du masque permettait donc de s’adonner aux plaisirs des sens sans être « reconnus ». La fin était propitiatoire : s’assurer la bienveillance des dieux pour un début propice de l’année agricole.

Au Moyen-âge, sous le nom de « fasnachat », le Carnaval prend la forme d’une fête de la folie. Le clouétait la représentation du procès d’une marionnette condamnée à mort, qui faisait figure de bouc émissaire des infamies de l’année précédente et de bon augure pour l’année nouvelle. Il s’agissait donc d’oublier l’hiver en souhaitant la bienvenue à la saison printanière, porteuse de fertilité et de fécondité.

Les fêtes du Moyen-âge ont cependant été rapidement recadrées par l’église parce qu’elles n’étaient pas vues d’un bon œil. Le terme qui les désigne est remanié en version catholique dans la locution latine « carne levamen », c’est-à-dire adieu à la chair, en référence à la période précédente du Carême, durant lequel la consommation de viande est interdite.

Perdant peu à peu son caractère de fête populaire, le carnaval se trouve relégué à la cour des nobles où des troupes de comédiens masqués représentent les vices et les vertus de l’humanité dans un but d’admonestation et de purification. C’est alors que font leur apparition le napolitain Polichinelle, bouffon au tempérament impertinent et fainéant, Pantalon, marchant vénitien avare et lubrique et le célèbre Arlequin, serviteur bergamasque et canaille rusée.

Le carnaval n’est pas seulement une tradition italienne. Il est célébré  dans plusieurs coins du monde avec ses singularités et ses différences propres à chaque culture, entre défilés de chariots allégoriques, fêtes masquées et rites propitiatoires à la saveur ancestrale. En Italie il s’achève le jour du mardi gras, qui précède le « mercredi des cendres » (premier jour du carême). Les coutumes ne s’arrêtent pas au déguisement, elles comptent également des mets irrésistibles, surtout sucrés, pour vivre pleinement ce moment d’allégresse. Qui sommes-nous pour renier la tradition ?

Il faut bien reconnaître que, entre le travail, les préoccupations et la panoplie d’obligations quotidiennes, il est difficile de trouver le temps nécessaire pour préparer chez soi des chiacchere, bugie, beignets etc.

C’est pourquoi nous avons décidé de vous faire découvrir la recette dûment éprouvée de ces beignets de Carnaval aux pommes et à la ricotta. Contrairement à d’autres préparations, celle-ci brille par sa simplicité et sa rapidité!

Ce sera un jeu d’enfants et un plaisir à l’état pur – préparez-les en compagnie des petits de la maison. Étant donné les températures, vous pouvez peut-être les déguster devant le feu ouvert, entre une comptine joyeuse et un lancement de serpentins.

Beignets de carnaval

Beignets de carnaval faciles aux pommes et à la ricotta: la recette

INGRÉDIENTS (dosage pour 20 beignets)

  • 2 pommes reinettes
  • quelques gouttes de citron
  • 250 g de ricotta bien égouttée
  • 2 œufs entiers
  • 60 g de sucre glace
  • une pincée de sel
  • un petit flacon d’arôme au rhum
  • le zeste râpé d’un citron
  • 1 sachet de vanilline
  • 150 g de farine 00
  • 10 g de de levure pour pâtisserie
  • de l’huile d’arachide pour la friture
  • du sucre semoule pour garnir

PRÉPARATION

  1. Épluchez les pommes et éliminez le trognon. Armez-vous de patience et coupez-les en dés d’environ un demi-centimètre (croyez-moi, cela fera la différence). Ajoutez quelques gouttes de citron et mélangez.
  2. Égouttez la ricotta dans un grand bol.
  3. Montez légèrement, à part, les œufs avec le sucre glace et le sel. Aromatisez avec le zeste de citron, l’arôme au rhum et la vanilline.
  4. Ajoutez les œufs à la ricotta égouttée et mélangez bien pour obtenir une crème.
  5. Incorporez à présent la farine et la levure, travaillez brièvement.
  6. Le moment est venu d’ajouter les dés de pomme. Mélangez le tout pour obtenir un appareil uniforme.
  7. En vous aidant de deux cuillères, formez des boules homogènes (comme vous le feriez pour les quenelles) et faites-les frire par petites quantités dans de l’huile bouillante. Attention de ne pas laisser trop monter la température de l’huile, les beignets doivent cuire doucement pour être bien cuits à l’intérieur et parfaitement dorés à l’extérieur.
  8. Égouttez-les sur du papier absorbant et, une fois tièdes, roulez-les dans le sucre semoule. Régalez-vous !
Beignets de carnaval
Beignets de carnaval

Crédits images: Sara Cartelli