Si vous recherchiez une bonne nouvelle, vous avez trouvé le bon article. Après presque 10 ans, la barrière de corail du Belize a été retirée par l’UNCESCO de la Liste du Patrimoine Mondial en péril.

Avec plus de 290 km de barrière et 96.300 hectares de réserve naturelle, la Barrier Reef Reserve System est l’unique site UNESCO du pays (depuis 1996) et le récif corallien le plus vaste de l’hémisphère nord. Un lieu enchanté où se côtoient au moins 500 espèces de poissons et 350 espèces de mollusques ainsi que des tortues marines, des oiseaux et des crocodiles.

La Liste du Patrimoine Mondial en Péril UNESCO

Il existe 54 sites (en 2018) dans la liste du Patrimoine Mondial en péril selon l’UNESCO.

Il s’agit de sites culturels, naturels ou mixtes, se trouvant surtout en Afrique, au Moyen-Orient et en Amérique du Sud. Il n’est toutefois pas nécessaire d’aller si loin pour trouver des lieux merveilleux autant en péril : depuis 2017, le centre historique de Vienne est inscrit sur cette liste en raison de la construction de gratte-ciel et de bâtiments hauts dans la capitale.

Les causes qui peuvent conduire à l’inscription dans la liste du patrimoine mondial en péril sont de différente sorte, mais elles ont toutes une pensée commune plus générale : le danger de dégradation accélérée à cause d’actions ou d’évènements spécifiques.

Quelques exemples ? Abandon, calamités naturelles, pollution ou développement urbain et touristique.

Les interventions pour protéger la barrière de corail du Belize

Suspension des explorations pétrolières dans toute la zone maritime et renforcement des normes d’intervention en milieu forestier en faveur de la protection des mangroves : les interventions de protection mises en œuvre par le Belize ces dernières années sont au nombre de deux et ont permis le retrait de la liste du Patrimoine Mondial en péril.

Notre espoir ? Qu’elles ne cessent de continuer pour que cette barrière de corail résiste des siècles encore !